La galerie Vero Dodat ;
2 rue du Bouloi  /19 rue Jean Jacques Rousseau
75001 Paris

 

Un peu d’histoire

La galerie fut édifiée par deux investisseurs le charcutier  Benoît VERO et le financier DODAT en 1826. Elle permettait de créer un raccourci entre les Halles et le Palais Royal et fut rapidement adopté par le public. La rue du Colonel-Driant ne fut percée qu’en 1915.

La galerie  s’est fait connaitre grâce à la présence des Messageries Laffitte et Gaillard, situées à l’entrée du passage sur la rue Jean-Jacques-Rousseau. Au XIXème siècle, les voyageurs qui attendaient leurs diligences allaient flâner parmi les magasins à la mode ce qui contribua grandement au succès de ce passage. Le marchand d’estampes Aubert, éditeur du Charivari et de La Caricature, s’y installa  et y exposa les plus célèbres caricaturistes de l’époque. De 1838 à 1842, la tragédienne Rachel  occupa un appartement du passage.  La disparition des Messageries sous le second Empire provoque déclin de la galerie.  La galerie Véro-Dodat possède  des galeries d’art contemporain ou des boutiques anciennes de décoration ou d’ameublement. De 1966 à 2004, le brocanteur Robert Capia a tenu au no 26 une boutique qui attirait le Tout-Paris.